Développer le sentiment d’efficacité collective pour prévenir les écarts de conduite

15 novembre 2017

Tel était l’objectif de ce projet de formation-accompagnement réalisé dans une école primaire de la région de Québec. Ce projet, qui a permis une augmentation significative du sentiment d’efficacité collective du personnel scolaire, est l’une des cinq expériences inspirantes retenues dans le cadre de la réalisation Une image pour mille réussites. 

Mené par Nancy Gaudreau, professeure agrégée, et Vincent Bernier, auxiliaire d’enseignement, tous deux de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, le projet baptisé Regard neuf répondait aux besoins exprimés par le personnel éducatif de l’école primaire de la Ribambelle de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (ex. : plus de collaboration, plus de concertation, plus de cohérence).

En plus de constater une augmentation significative du sentiment d’efficacité collective à prévenir et à gérer les comportements difficiles chez les participants au projet, l’équipe de recherche a constaté le potentiel des activités collectives de développement professionnel pour contribuer au développement du sentiment d’efficacité collective en milieu scolaire.

Consultez la page du projet La collaboration entre la recherche et l’école pour prévenir les écarts de conduite chez les élèves du primaire.

Visionnez la vidéo La collaboration pour prévenir les écarts de conduite chez les élèves du primaire réalisée par le CTREQ dans le cadre du projet Une image pour mille réussites.

Les conditions facilitantes

L’implication de tous les membres du personnel de l’école dans les décisions importantes, le leadership des membres du comité de pilotage et le soutien entre collègues sont les facteurs qui ont le plus contribué au développement du sentiment d’efficacité collective à prévenir et gérer les comportements difficiles des élèves. À l’opposé, la lourdeur des tâches éducatives et la résistance aux changements figurent en tête de liste des facteurs ayant entravé le développement du sentiment d’efficacité collective.

Un élément clé de l’inclusion scolaire

Un fort sentiment d’efficacité collective à prévenir et à gérer les comportements difficiles est susceptible d’amener le personnel éducatif à mieux fonctionner ensemble, à être plus performant comme équipe, à persévérer davantage face aux défis communs, à partager les responsabilités éducatives et à poser les actions requises pour produire des effets positifs et assurer le succès de tous les élèves.

Le sentiment d’efficacité collective apparaît ainsi comme étant un élément clé du succès de l’inclusion scolaire des élèves présentant des comportements difficiles à l’école primaire.

Si vous voulez en savoir plus sur les retombées de ce projet de recherche, cliquez ici.

Partager sur les réseaux sociaux
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone