Énoncé collectif prometteur en vue d’un retour en douceur

26 août 2020

Comme chaque année, la fin du mois d’août rime avec la fin des vacances alors que petits et grands se préparent pour la rentrée des classes. Achat de matériel scolaire, division des groupes, planification des cours : la routine est recommencée. Toutefois cette année, tout le monde le sait, ce sera différent.

Que ce soit un jeune enfant entrant à la maternelle, un adolescent de quatrième secondaire ou une enseignante d’expérience, cette rentrée est en quelque sorte « une première rentrée scolaire » pour tous, sans compter que plusieurs n’ont pas mis les pieds à l’école depuis plusieurs mois. La fébrilité est à son comble. Tout le monde le sait, ce sera différent, mais personne ne sait exactement comment ce sera.

Des membres du conseil d’administration mobilisés

En juin dernier, des membres du conseil d’administration du CTREQ se sont portés volontaires à un exercice de codesign. Ils ont partagé des informations dans le but d’aider dans la gestion des imprévus liés à la rentrée scolaire vu le contexte actuel. Il importait à tous de réfléchir aux actions que nous pouvions faire, ensemble!

Une collaboration entre le CTREQ et le réseau PÉRISCOPE a d’abord permis de partager  un rapport, produit par le Mid-Atlantic Regional Educational Laboratory (REL) et traduit par PÉRISCOPE, portant sur les implications potentielles de la COVID-19 sur la santé publique et sur l’apprentissage des élèves. Une infographie produite par le CTREQ en résume les principaux constats.

Dans la foulée de l’accent mis sur la sécurité lors de la révision du plan de retour actualisé par le ministre Roberge, il sera important de porter une attention particulière au besoin d’appartenance des élèves qui, rappelons-nous, est l’un des besoins humains fondamentaux selon A. Maslow. Ce dernier stipule que le besoin d’appartenance se manifeste lorsque le besoin de sécurité est relativement satisfait. Dans ce contexte de pandémie, comment y parvenir?

Voici aujourd’hui le fruit de cette réflexion : un message commun positif et rassurant en vue de la rentrée.

Des actions favorisant un retour à l’école et des pistes réalistes

Nous [membres du conseil d’administration] avions dès le début le souci que la valeur de l’équité soit au cœur de notre réflexion et transcende l’ensemble de nos affirmations. Nous en sommes venus à établir trois grands principes desquels découlent des actions favorisant un retour à l’école et une année scolaire tout en douceur. Issus d’une collaboration entre différents groupes et organisations représentant autant de praticiens, de parents que de chercheurs, les éléments suivants sont selon nous des pistes réalistes, mais surtout essentielles!

Les principes qui nous guident sont les suivants :

  1. Miser sur le désir des élèves de retrouver leur « milieu scolaire », de revoir leurs enseignantes et leurs enseignants, les autres membres du personnel ainsi que leurs pairs.
  2. Renforcer les relations humaines même si une attention spéciale doit être portée, par mesure de précaution, à la connectivité numérique.
  3. Référer à une notion élargie de la collaboration empreinte de sollicitude et qui fait référence à une participation accrue des acteurs de la classe, de l’école, de la famille, voire de la communauté locale.

Des principes découlent des éléments de base à considérer pour soutenir les actions des milieux :

  1. Du temps pour établir, ou rétablir, le contact, la relation avec et entre les élèves (socialisation) et pour faciliter la consolidation des apprentissages.
  2. Un soutien accru aux apprentissages, ajusté selon les milieux, afin de tenir compte de la variété des situations qui peuvent se présenter.
  3. S’assurer d’un climat de classe propice aux apprentissages qui tient compte des différents contextes vécus par les élèves.
  4. Mettre davantage l’accent sur les apprentissages plutôt que sur l’évaluation et permettre aux apprenants de tirer profit de leurs erreurs.

Voici quelques actions qui devraient être au cœur des priorités :

  1. Réaliser des activités mobilisatrices génératrices d’engagement qui portent attention aux élèves de la classe, tout en s’exerçant à garder ses distances.
  2. Établir un dialogue avec les parents pour bien soutenir l’apprentissage des jeunes en tenant compte de leur réalité familiale.
  3. Établir des communications avec les organisations locales afin d’élargir les possibilités d’entraide au service de l’apprentissage des jeunes.
  4. Associer l’équipe-école à la planification de l’organisation scolaire dans le cas d’une éclosion de COVID-19 locale, incluant les usages d’écrans branchés à Internet.
  5. Offrir le soutien nécessaire au personnel scolaire et aux divers acteurs gravitant auprès des jeunes afin de faciliter la gestion quotidienne des activités dans ce contexte particulier.

Cette année sera particulière, certes! Mais tous ensemble, nous pouvons tenter d’en tirer le meilleur parti.

Le CTREQ

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email