De l’inspiration pour une meilleure prévention !

30 septembre 2020

Lorsqu’il est question de difficultés de comportement, la prévention est parfois la clé ! C’est pourquoi le CTREQ propose aux enseignants, aux professionnels de l’éducation et aux autres membres du personnel scolaire qui les soutiennent de consulter le répertoire « Agir dès les premiers signes ». Ce dernier regroupe des pratiques incontournables pour intervenir auprès d’élèves à risque du préscolaire et du primaire qui présentent des difficultés de comportement. Vous allez assurément être inspiré par les pratiques efficaces et les outils de soutien qui y sont proposés.

Des pratiques efficaces pour une prévention adéquate

Le répertoire Agir dès les premiers signes propose des interventions universelles et ciblées qui sont liées à quatre pratiques pouvant contribuer à prévenir les difficultés de comportement. Les voici !

L’établissement de relations positives

Les interactions sociales vécues au sein de la classe déterminent en grande partie la qualité de l’expérience vécue par les apprenants. Des relations positives entre l’enseignant et l’élève ainsi qu’entre les élèves eux-mêmes sont associées à un climat de classe agréable et propice aux apprentissages. En effet, les élèves qui vivent des relations positives ont le sentiment d’être en sécurité et d’être appréciés, ce qui favorise leur motivation et leur engagement. Par conséquent, ils sont moins susceptibles d’adopter des comportements perturbateurs. Pour établir des relations positives en classe, les enseignants doivent entre autres :

  • Prendre le temps de connaître les élèves ;
  • Les écouter activement et discuter avec eux ;
  • Favoriser le développement d’un sentiment d’appartenance sociale.

L’utilisation de stratégies éducatives axées sur le développement de l’autonomie et du sentiment de compétence

Le développement de l’autonomie et du sentiment de compétence chez les élèves est associé à des facteurs de protection qui contribuent à prévenir les difficultés de comportement : un plus grand intérêt face aux différentes activités d’apprentissage, un rendement scolaire plus élevé, une diminution des symptômes d’anxiété et de dépression, etc. Parmi les stratégies éducatives qui peuvent contribuer à développer l’autonomie des élèves et leur sentiment de compétence, on retrouve les suivantes :

  • Offrir aux élèves la possibilité de faire des choix et de prendre des décisions ;
  • Proposer des défis qui correspondent aux capacités des élèves ;
  • Varier les façons d’enseigner ;
  • Responsabiliser les élèves face à leurs apprentissages et leur comportement.

La gestion des comportements

Les stratégies qui visent l’acquisition par l’élève de comportements positifs et la modification de comportements inappropriés sont associées à des facteurs de protection chez les élèves qui contribuent à prévenir les difficultés de comportement. Elles favorisent l’établissement de relations positives, le développement d’un sentiment d’appartenance au groupe, l’augmentation de l’estime de soi, l’accroissement du temps consacré aux apprentissages et la diminution des comportements perturbateurs. Voici quelques exemples de stratégies à mettre en place :

  • Définir et enseigner de façon explicite les attentes comportementales ;
  • Renforcer positivement les comportements appropriés ;
  • Enseigner de façon explicite les habiletés sociales et émotionnelles.

L’organisation de la classe

L’organisation de la classe est généralement associée à un sentiment de compétence positif chez les élèves, une implication active de ces derniers dans leurs apprentissages, un accroissement du temps consacré à l’enseignement et à l’apprentissage ainsi qu’une diminution des comportements problématiques. Un environnement structuré, prévisible et fonctionnel où règne une ambiance sécuritaire permet aux élèves d’être davantage disposés aux apprentissages.

Une démarche et des outils pour prévenir les difficultés de comportement

Agir dès les premiers signes propose aussi une démarche de prévention des difficultés qui est axée sur la pratique réflexive. Elle implique quatre étapes :

  1. Mettre en place des interventions universelles (qui concernent tous les élèves) ;
  2. Observer les comportements en classe pour identifier les élèves qui méritent une attention particulière ;
  3. Comprendre les besoins que traduisent les comportements observés ;
  4. Agir par la mise en place de nouvelles interventions universelles ou d’interventions ciblées pour répondre aux besoins identifiés.

Cette démarche encourage les enseignants à analyser de façon plus systématique et approfondie les comportements problématiques observés chez leurs élèves afin de mieux comprendre les besoins qu’ils traduisent.

Le répertoire propose également des outils afin de soutenir le personnel des écoles en ce qui a trait à l’intervention préventive auprès des élèves à risque.

Si vous désirez en apprendre davantage sur la démarche et découvrir les différents outils, vous pouvez télécharger l’ensemble du répertoire dès maintenant !

Partager sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email