Développer l’apprentissage autorégulé des élèves pour favoriser la persévérance

18 mai 2016

boy-183306_1920

La prise en compte des préférences d’apprentissage et le développement de l’apprentissage autorégulé des élèves peut favoriser la réussite et la persévérance scolaire à tous les degrés, du primaire au postsecondaire. C’est ce qui ressort entre autres d’une étude réalisée par Alexandre Buysse, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, et son équipe. Le CTREQ a collaboré à l’étude par la formation du comité des partenaires, responsable de la validation de différents aspects du projet.

Développer l’apprentissage autorégulé peut être un moyen efficace pour favoriser la réussite scolaire et la persévérance lors du passage d’un cycle à l’autre du secondaire ou du passage d’un secteur à un autre. Cela permet aussi de donner aux élèves une plus grande part de responsabilité dans leurs études.

Le projet réalisé par Alexandre Buysse avait d’abord pour objectif de faire le point sur les pratiques soutenant le développement des préférences d’apprentissages et de l’apprentissage autorégulé. L’étude est fondée sur une revue de la littérature scientifique et professionnelle ainsi que sur une enquête sur les pratiques pédagogiques favorables au développement des préférences d’apprentissages et de l’apprentissage autorégulé au Québec et hors Québec.

La recension des écrits scientifiques et professionnels a permis de faire ressortir les dernières connaissances sur les préférences d’apprentissage et l’apprentissage autorégulé, leur lien avec la réussite scolaire ainsi que les connaissances les plus récentes sur les moyens de favoriser le développement de l’apprentissage autorégulé.

Quant à l’enquête sur les pratiques pédagogiques, elle a mis en lumière les moyens et pratiques qui favorisent le développement de l’autonomie des élèves dans leurs apprentissages, particulièrement dans les systèmes scolaires qui ont entrepris de faire de l’apprentissage autorégulé une priorité éducative. Des pistes d’action en lien avec la pratique au Québec ont aussi été identifiées.

Le projet avait comme deuxième objectif de fournir aux milieux scolaires des outils d’accompagnement et des moyens d’intervention auprès des élèves du secondaire, visant à soutenir leur persévérance et leur réussite scolaires. Utilisés dans certaines classes du Québec, les outils et moyens repérés prennent différentes formes : des outils électroniques visant le développement de l’apprentissage autorégulé, des outils réflexifs et portfolios (électroniques ou non) et des outils permettant une autonomie de planification. Ces outils devraient pouvoir se combiner à des pratiques d’enseignement telles que la pédagogie centrée sur les processus, l’enseignement de stratégies d’apprentissage autorégulé, le tutorat par les pairs, l’apprentissage coopératif et collaboratif ou l’enseignement réciproque. Il s’agit de mettre en valeur et d’intégrer la formation à l’apprentissage autorégulé à la panoplie de moyens mis en œuvre pour favoriser la persévérance et augmenter la réussite scolaire.

Alexandre Buysse et le CTREQ souhaitent maintenant valoriser et diffuser les pratiques favorisant le développement des préférences d’apprentissage et l’apprentissage autorégulé. Une version adaptée de l’étude sera réalisée par le CTREQ et diffusée dans le réseau. Un dossier thématique sur l’apprentissage autorégulé sera aussi mis en ligne sur le RIRE, donnant ainsi accès aux pratiques repérées dans le cadre de l’étude. Des séances de formation destinées aux enseignants, aux conseillers pédagogiques et aux élèves seront aussi développées. L’accompagnement des intervenants sera également une priorité afin d’assurer le développement et la mise en œuvre des compétences visées et la pérennisation des moyens instaurés.